Le jeu de piste, un escape game en extérieur

Imaginez. Un samedi après-midi, entre amis, à Bordeaux (que l’on soit touriste ou habitant, ça marche).

« On fait quoi ?

– Si on faisait un escape game ? »

Approbation molle des copains. C’est vrai que les escape rooms bordelaises rivalisent d’inventivité et de créativité. Mais… les escape games, maintenant, on connaît. On aurait envie d’un truc un peu différent, en fait. Et puis on est à Bordeaux, il doit bien y avoir des choses à faire en extérieur, non ?

S’aérer le corps et l’esprit

Et si on vous disait qu’il existe un moyen d’allier l’adrénaline de l’escape game, de la chasse au trésor, à une visite insolite de Bordeaux ? Et si on vous disait qu’on sait comment vous faire lever le nez et creuser la tête, dans un but d’exploration plutôt que de fuite ?

Généralement, ce qu’on aime dans les escape games, c’est l’envie d’arriver au bout, dans un temps imparti, le fait qu’une équipe se soude toujours autour d’un but commun, quels que soient le niveau et les intérêts de chacun. On a un scoop : tout cela se retrouve dans le jeu de piste… et tellement plus, en fait ! On allie adrénaline, résolution d’énigmes, et on y ajoute balade et découverte d’une zone touristique, pour en ressortir avec la connaissance d’un patrimoine réel et historique.

Entre Histoire et histoires, une découverte à plusieurs niveaux

Comme dans un escape game, le niveau de difficulté du jeu de piste s’adapte aux débutants comme aux initiés, offrant à l’équipe entière la satisfaction de l’enquête résolue. Et puis si vraiment on veut de la compétition, on peut l’avoir : en plus de se surpasser avec le temps, on joue aussi contre d’autres, histoire d’être les meilleurs (même si en vrai, on ressort toujours gagnants, parce qu’on a appris plein de choses).

Quiveutpister, le jeu de piste, c’est un escape game à l’extérieur, c’est une découverte de l’inconnu, une redécouverte du familier ; c’est vous offrir la possibilité de visiter Bordeaux en un jour, une facette, une vision décalée et amusante. Et on vous promet : que l’on soit touristes ou autochtones, ça marche.